sécurisation des données

Sécurisation des données à Madagascar : vers une initiative plus consciencieuse

La cybersécurité est une question qui suscite la curiosité de tous opérateurs qui se reposent entièrement sur le numérique pour une partie ou la totalité de ses fonctionnements. En raison du développement incessant de la technologie, la protection des données est ainsi devenue un enjeu de taille pour les entreprises. C’est justement pour répondre à cet impératif de sécurisation des data personnels que l’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF) a proposé de nouveaux modules axés notamment sur la Cybersécurité. Ces modules ont été introduits dans les cursus informatiques des Universités d’Antananarivo et de Fianarantsoa, des universités partenaires de l’AUF.

Une réactivité adaptée à une économie numérique de plus en plus présente

Le monde fait aujourd’hui, face à une économie numérique de plus en plus dominante. Protéger ses données se présente ainsi comme un grand défi et nécessite des techniques révolutionnaires pour plus d’efficacités. Comme Madagascar fait partie des destinations engouées de délocalisation, il est important de mettre en œuvre des solutions optimales permettant de sécuriser les données. Pour le cas de la grande île, l’autorité vers laquelle se référer en cas d’attaque cybernétique reste indéfinie. Face à l’augmentation des flux d’information, de nombreuses initiatives concernant la sécurité informatique sont entreprises. Citons en exemple l’atelier IT-Security Summer School qui s’est tenu le 10 au 20 septembre 2018 par le parcours Mathématiques, Informatiques et Statistiques appliquées (Misa), en collaboration avec l’Université de Passau Allemagne.

Si les universités partenaires de l’AUF aux Îles Comores, La Réunion et Maurice disposent déjà de leur propre cursus en matière d’optimisation de compétences en sécurisation des données informatiques, c’est maintenant au tour de Madagascar de bénéficier de cette réaction en amont. Dans ce sens, l’AUF a tenu une conférence sur la sécurisation des données et abordait spécifiquement les risques encourus avec les traitements illégaux des données personnelles. Constituant une des plus grandes préoccupations des entreprises, ce contexte nécessite en effet, de nouvelles compétences.

Un développement d’entreprise qui passe par un système de sécurisation des données optimisé

La prospérité d’une structure passe le plus souvent par la protection de ses données et celles de ses clients. C’est justement pour répondre à ces besoins que bon nombre d’acteurs se lancent dans des ateliers sur la sécurisation informatique ; comme les ateliers organisés dernièrement dans les locaux du Pif Tic Ampefiloha. Pour l’occasion, plusieurs intervenants se sont lancés dans la sensibilisation sur l’importance des investissements en matière de sécurité informatique. Comme le précise un des participants « la réussite de cette initiative dépend principalement du changement de mentalité ». Viendra ensuite l’investissement dans des matériels et infrastructures convenables à la protection des données de l’entreprise. En ce qui concerne le projet de l’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF), tout porte sur l’élaboration d’un référentiel de compétences en cyber sécurité. La concrétisation de cette initiative passera inévitablement par le renforcement des compétences des personnels actifs, notamment dans le domaine des volets techniques et juridiques du sujet.