offshore

Le marché de l’offshore, toujours en progression ?

10 % des entreprises françaises optent pour la sous-traitance des services IT d’après une enquête menée par Offshore Développement. Un chiffre qui devrait atteindre 15% dans les prochaines années à venir selon cette même étude. Cette estimation devance le recours aux sociétés de services et d’ingénierie en informatique (SSII) ou aux entreprises de services du numérique (ESN). L’externalisation de l’informatique dans les pays proposant des coûts réduits devient une pratique de plus en plus courante au vu de son marché grandissant.

Un aperçu sur le marché de l’externalisation IT offshore

L’étude d’Offshore Développement a révélé que le domaine de l’offshore détient un marché plus important qu’il n’y paraît. Une enquête qui ne reflète pas l’évaluation réalisée par Syntec Numérique en collaboration avec différents cabinets. Selon l’enquête, l’offshore ne concerne seulement que 5% du marché des services IT. Néanmoins, vu l’augmentation du nombre de SSII qui se sont implantées dans les pays spécialisés par l’offshore (Inde, Europe de l’Est), l’exactitude de ce chiffre n’est pas certaine.

Les arguments qui favorisent le recours à l’offshore

Même si le secteur du numérique en France contribue de manière importante à la création d’emplois, l’outsourcing s’est imposé comme une alternative pour faire face à un taux de chômage élevé. Les avantages financiers que permet l’outsourcing sont également un argument de poids qui ne laissent pas les entreprises indifférentes. L’infogérance informatique proposée par les prestataires étrangers permettrait de réduire significativement les charges, tout en offrant aux entreprises la possibilité de se concentrer sur leur cœur de métier. D’autant plus que les services varient aujourd’hui en fonction des besoins de l’entreprise : maintenance parc informatique, support d’assistance technique…

Les principales motivations des entreprises à externaliser à l’étranger

D’après l’étude d’Offshore Développement, 35% des entreprises sont séduites par les avantages liés aux coûts. 25% d’entre elles mentionnent la pénurie des compétences pour justifier le recours à l’offshore. 22% évoquent la flexibilité permise par l’outsourcing, tandis que 18% sont motivées par le gain de temps.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*